Créer un site internet

CSAU

 

CSAU : le premier diplôme à passer avant concours

Pour les maîtres qui souhaitent faire concourir leur chien dans le cadre de toutes les disciplines canines, il est nécessaire d’obtenir le Certificat de Sociabilité et d’Aptitude à l'utilisation , aussi appelé CSAU.

 

 

 Le certificat de sociabilité et d’aptitude à l’utilisation ou ‘’ C.S.A.U ‘’

Protocole de délivrance :

Date d’entrée en application : au 14 septembre 2005.

Mise à jour novembre 2021

PRESCRIPTIONS GENERALES :

Le certificat de sociabilité et d’aptitude à l’utilisation ou CSAU est ouvert à tous les propriétaires de chiens, avec ou sans inscription à un Livre des Origines (L.O.), qu’ils soient adhérents ou non d’un club d’utilisation ou de race.

Par ailleurs, la CUN ‘’cbg’’ admet qu’un chien puisse être présenté aux épreuves du CSAU par une tierce personne, autre que son propriétaire déclaré (nom figurant sur la carte de tatouage ou d’immatriculation, pédigrée).

TOUTEFOIS, c’est le nom de ce propriétaire qui devra figurer OBLIGATOIREMENT au rapport de jugement établi pour la circonstance. La Centrale Canine adressera la carte de CSAU au seul propriétaire déclaré.

Tous les chiens, sans exception, doivent être âgés de 12 mois révolus le jour de l’examen .

Documents à joindre au rapport de CSAU → Pour les chiens inscrits à u n L.O : Photocopie lisible, complète et non surchargée du certificat de naissance ou du pedigree. Nota : Si le chien est détenteur du seul certificat de naissance, le propriétaire devra OBLIGATOIREMENT présenter sa carte d’identification au juge avant l’épreuve du CSAU. Dans ce cas de la détention d’un pedigree, la présentation de la carte de tatouage ou d’identification du chien n’est pas nécessaire. → Pour les chiens non L.O : Photocopie lisible, complète et non surchargée de la carte de tatouage ou d’identification (tatouage mécanique ou transpondeur électronique).

 Le contenu des épreuves du certificat de sociabilité et d’aptitude à l’utilisation.

 La vocation première de ce test est de vérifier l’équilibre caractériel du chien, sa sociabilité et l’aptitude du maître à exercer le contrôle de son animal.

 L’attention du juge portera particulièrement sur ces points spécifiques du caractère de l’animal qui lui est présenté.

 - Exercice de la stabilité et de la sociabilité, en présence et en l’absence du maître.

Faits à observer :

Absence de réaction, panique ou de comportement d’autodéfense lorsque le chien est tenu en laisse par un étranger, en présence du maître et en son absence. · Attitude aux caresses et contact par une personne étrangère, en présence du maître. Contrôle du tatouage dans l’oreille ou sur la cuisse, apposition du lecteur de transpondeur électronique sur la région jugulaire. · Mauvaise réaction de l’animal aux bruits, autre que la surprise (en présence et en l’absence du maître). Le bruit ne devra jamais être provoqué à moins de 5 mètres du chien et l’usage de la cartouche à poudre seule, quel qu’en soit le calibre, est interdit. · Croisement avec un autre chien tenu en laisse (1 à 2 mètres entre les deux chiens). · S’il montre, d’emblée, des signes d’agressivité ou de peur excessifs, si son comportement est tel que le juge ne puisse contrôler le tatouage ou l’identification, le chien devra être ajourné.

Exercices d’assouplissement - Exercice de la marche en laisse. Le chien devra effectuer une marche avec son maître sans tirer sur la laisse, toutefois, quelques tensions du fait du chien peuvent être tolérées. Passage du binôme maître/chien dans un groupe de personnes, sans provocation, laisse non tendue.

 - Exercice de l’absence du maître. Le maître doit pouvoir laisser son chien en un endroit désigné par le juge, dans la position de son choix, s’absenter en se dissimulant de la vue du chien, et retrouver son animal au même lieu, après 30 secondes. Un déplacement du chien dans un rayon de 2 mètres pendant l’absence ne constitue pas une faute.

- Exercice du rappel au pied. Le chien immobilisé dans la position choisie par le maître à une vingtaine de mètres de celui-ci devra revenir au pied, sur simple rappel, dans un délai de 15 secondes et dans un rayon de 2 mètres.

 Consignes de jugement : L’incapacité d’un chien à exécuter l’un ou l’autre de ces exercices d’assouplissement ne peut constituer un motif d’ajournement, si ce chien fait preuve par ailleurs, des qualités d’équilibre caractériel et de sociabilité recherchées, en demeurant, notamment et en toutes circonstances, sous le contrôle de son maître. Dans l’hypothèse d’un chien qui n’exécuterait pas correctement ces exercices d’assouplissement, le juge aurait alors la faculté d’influer sur l’attribution du qualificatif mis à sa disposition.

 Nota : L’ajournement d’un chien au test du CSAU n’est pas définitif, ce chien pouvant être présenté à nouveau ultérieurementv

Exercices d’assouplissement - Exercice de la marche en laisse. Le chien devra effectuer une marche avec son maître sans tirer sur la laisse, toutefois, quelques tensions du fait du chien peuvent être tolérées. Passage du binôme maître/chien dans un groupe de personnes, sans provocation, laisse non tendue.

 - Exercice de l’absence du maître. Le maître doit pouvoir laisser son chien en un endroit désigné par le juge, dans la position de son choix, s’absenter en se dissimulant de la vue du chien, et retrouver son animal au même lieu, après 30 secondes. Un déplacement du chien dans un rayon de 2 mètres pendant l’absence ne constitue pas une faute.

- Exercice du rappel au pied. Le chien immobilisé dans la position choisie par le maître à une vingtaine de mètres de celui-ci devra revenir au pied, sur simple rappel, dans un délai de 15 secondes et dans un rayon de 2 mètres.

 Consignes de jugement : L’incapacité d’un chien à exécuter l’un ou l’autre de ces exercices d’assouplissement ne peut constituer un motif d’ajournement, si ce chien fait preuve par ailleurs, des qualités d’équilibre caractériel et de sociabilité recherchées, en demeurant, notamment et en toutes circonstances, sous le contrôle de son maître. Dans l’hypothèse d’un chien qui n’exécuterait pas correctement ces exercices d’assouplissement, le juge aurait alors la faculté d’influer sur l’attribution du qualificatif mis à sa disposition.

 Nota : L’ajournement d’un chien au test du CSAU n’est pas définitif, ce chien pouvant être présenté à nouveau ultérieurement

Oip 1

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site